Le bac, à nouveau ...

Publié le 8 Juillet 2015

Le baccalauréat, l'une des pièces maitresses de notre système éducatif … Mais, quel sommet d'hypocrisie aussi! On frôle à nouveau les 90% de réussite! Ce double constat en dit long sur le fonctionnement profondément pathologique de notre école. N'a-t-on vraiment rien de mieux à offrir à notre jeunesse que cette mascarade? Quelle image faut-il avoir d'elle pour continuer à s'émouvoir de cette explosion de joie - dont nous abreuvent rituellement les journaux télévisés - d'élèves de terminale devant des panneaux à n'en plus finir tapissés des listes de "reçus"? Une image bien infantilisante, à coup, sûr, qui vient immédiatement contredire tous ces discours qui continuent de défendre, coute que coute, cette "institution nationale" en se rabattant, en désespoir de cause, sur la prétendue vertu d'un rite initiatique qui ferait grandir, en marquant un "passage". Ces explosions ne sont-elles pas plutôt le révélateur de l'état de stress, de tension, dans lequel ces élèves ont été maintenus, l'année durant (et même les années précédentes), dans cette quête du Graal. Mais un Graal ô combien dérisoire! Un stress et une tension, c'est-à-dire une souffrance, bien inutiles donc et qui n'ont même pas une quelconque valeur réellement formatrice. Une souffrance qui ne semble avoir pour fonction, en définitive, que de les préparer à la souffrance, tout aussi inutile, qu'ils connaitront bientôt lorsqu'ils chercheront à conquérir ce nouveau Graal : le marché du travail.

Plus encore que le gaspillage, financier mais aussi humain, que représente l'organisation de ce grand rituel républicain, c'est ce que cette situation nous révèle de notre rapport aux nouvelles générations, de l'image que nous avons d'elles et de ce que nous avons à leur proposer comme horizon, qui me trouble aujourd'hui.

Rédigé par roger monjo

Publié dans #actualités

Repost 0
Commenter cet article